Rhinoplastie : toutes les informations précises sur la rhinoplastie.

Chronologie des étapes

(C1) Première consultation

Toutes les consultations seront conçues comme un échange de questions dans les deux sens, ce qui nous permet de faire connaissance, de préciser la faisabilité des objectifs et de s’informer sur le contexte psychosocial.

En cas de demande de Rhinoplastie secondaire, nous demanderons volontiers à voir les anciens comptes-rendus opératoires pour essayer de déterminer les raisons de l’échec, et des possibilités objectives de reconstruction.

L’examen clinique Rhinologique sera complet au microscope et à la lampe frontale à la recherche d’une Ronchopathie et d’apnées du sommeil. L’examen des tympans au microscope est systématique avec audiogramme.

Une assistante vous pratiquera un bilan photographique de votre visage et une ébauche de simulation sera réalisée sous vos yeux par le chirurgien, avant la simulation complète qui vous sera proposée au second entretien avec l’examen du scanner.

Un scanner des sinus sera prescrit si vous présentez un problème respiratoire ou de sinusite associée.

(C2) Deuxième consultation

Le scanner

permettra de retenir l’opportunité d’un geste complémentaire préalable ou différé sur la cloison, les cornets, voire les sinus.

La simulation numérique

à partir des clichés pris au cabinet, nous permet de vous ébaucher la future forme de votre nez sur laquelle la discussion va se construire. Ce n’est en aucun cas un document contractuel car la réalité anatomique, chirurgicale et de cicatrisation, répondent à des lois et des contraintes bien différentes que celles de l’imagerie, aussi performante soit elle.

La présentation de cas opérés

peut se faire à ce stade si le besoin est exprimé par le patient. (Résultats photos avant et après de rhinoplasties) de préférence similaires au vôtre, pour vous éclairer sur les résultats à attendre de l’intervention. Bien des sites Internet publient ces images en ligne. Nous avons choisi de ne pas le faire encore, tant que le Conseil de L’Ordre des médecins ne l’aura pas clairement autorisé.

Les formalités

peuvent être alors entreprises si le patient exprime son adhésion claire au projet chirurgical : Devis d’honoraires, décision de la date opératoire, réservation auprès de la clinique, demande de consultation pré anesthésique, examens complémentaires sanguins voire cardiaques.

Une demande de Prise en Charge

voire une Entente Préalable seront demandées le cas échéant auprès de la sécu.

(A1) consultation pre-anesthesique et pre-admission

Ces deux démarches se font dans la clinique qui aura été choisie pour l’intervention. L’anesthésiste fera son examen et demandera éventuellement des examens complémentaires sanguins voire cardiologiques.

La pré-admission se fera dans la foulée auprès du secrétariat de la clinique qui vous fournira un formulaire d’hospitalisation à remplir.

(C3) Troisième consultation

Un document d’information sur les suites opératoires, les risques et les complications vous a été remis et vous devez le lire attentivement.

Le projet opératoire détaillé avec les différentes options vous est proposé par le chirurgien et un consensus doit se dégager. Il est alors temps de signer l’attestation de Consentement Eclairé et le devis accepté après réflexion.

Si des zones d’ombre ou des inquiétudes persistent, il est nécessaire de nous rappeler ou de nous revoir autant de fois que nécessaire.

(J0) Hospitalisation et intervention

Vous rentrerez en clinique le matin à jeun pour une intervention dans la matinée, ou à midi après un petit déjeuner pour une intervention dans l’après-midi (soit 6 heures de jeûne).

On vous installera dans votre chambre ; vous devrez prendre une douche avec des produits décontaminants (respect des obligations d’hygiène des blocs opératoires). Une prémédication est parfois administrée mais pas de façon systématique.

Vous êtes amené en salle d’intervention, où vous revoyez votre chirurgien et où on vous pose une voie veineuse avant de vous endormir. L’intervention va durer de 1 à 2 heures selon sa complexité.

Vous vous réveillez en salle de réveil, où l’équipe d’anesthésie vous gardera le temps nécessaire à la reprise d’une bonne conscience. Puis vous serez raccompagné à votre chambre. En règle générale, l’intervention est peu douloureuse.

Vous êtes gêné par une compresse collée en moustache sur les narines. Des compresses d’eau fraîche sont posées sur vos yeux pour diminuer les futurs œdèmes et ecchymoses. Des lavages à l’eau glacée sont commencés dès que possible, pour évacuer le sang retenu dans le canal de chaque attelle intra nasale.

(J1) Le lendemain d’une rhinoplastie

Au réveil, les yeux sont gonflés d’œdème et d’ecchymoses s’il y a eu des ostéotomies latérales. Dans notre pratique, nous avons supprimé la si redoutée séance de déméchage, car nous utilisons désormais des attelles moulantes au lieu des mèches et une résine au lieu du plâtre.

La sortie est autorisée dans la matinée avec une ordonnance et un arrêt de travail éventuellement. Nous recommandons vivement de vous faire accompagner à votre domicile où vous ne serez pas seul au moins les premières nuits. Vous pourrez nous joindre à tout moment de la journée en cas difficultés ; et même pendant la nuit par l’intermédiaire du service des urgences.

La semaine qui suit l’intervention

Vous devez :

Eviter le sport et les efforts violents sans toutefois rester au lit.

Une sortie d’une heure le matin et d’une heure l’après-midi avec une petite sieste au milieu sont parfaits.

Séjourner dans une pièce sans chauffage, quitte à se protéger d’un gros pull.

Ce sont les passages brutaux du froid au chaud qui peuvent déclencher un saignement.

Pratiquer très souvent les lavages-irrigations des attelles de DOYLE au sérum glacé.

Instiller dans les yeux des goutes de STERDEX ou BIOCIDAN en cas de prurit ou de sang sous conjonctival.

Vous devez joindre votre chirurgien ou la clinique :

En cas d’hémorragie nasale ne cédant pas à la simple compression.

En cas de fièvre supérieure à  38,5C.

De maux de têtes très violents.

Ce qui ne doit pas vous inquiéter :

La pointe peut être très remontée après l’intervention, cela est dû à l’œdème, elle redescendra progressivement.

Les narines peuvent paraître asymétriques; cela est dû souvent à la rétraction par les croûtes à l’intérieur  du nez.

L’œdème peut persister au-delà d’une semaine et descendre sur les joues, cela n’a aucun caractère de gravité.

(J8) Rhinoplastie : le 8ème jour

Nous pratiquerons l’ablation des fils, des attelles internes, et de la résine au cabinet, ces gestes ne sont pas douloureux. Il s’ensuit immédiatement une sensation euphorique car la respiration nasale « n’a jamais été  aussi libre » et le Dorsum donne toute satisfaction.

La seule inquiétude qui persiste habituellement malgré les nombreux avertissements, est du à la forme de la pointe qui parait trop retroussée et trop gonflée. C’est une question de confiance et de patience. Cette partie peut prendre plusieurs semaines avant de se normaliser. Il faut néanmoins continuer les soins.

Le Rhino laveur prend le relai des seringues. Et une aspiration par semaine au cabinet est souvent nécessaire pour compléter l’ablation des fils et des croûtes. Des injections locales de Triamcinolone (KENACORT) peuvent être renouvelées toutes les trois à six semaines en cas de gonflement persistant de la pointe.

Il faut éviter le sport, les lunettes trop lourdes la piscine et le soleil pendant 2 mois. Après 6 semaines,  le nez est bien consolidé ; vous pouvez reprendre toutes vos activités sportives et remettre vos lunettes.

Si elles marquent aussitôt, interposez un morceau de compresse entre le nez et les lunettes.

(M1) Rhinoplastie: le 1er mois

La partie rigide osseuse du nez correspond au projet préopératoire, alors que la pointe peut mettre 3 à 6 mois pour s’affiner et donner le résultat attendu.

À 1 mois, on pense prévoir quelques imperfections souvent plus palpables que visibles. Mais il ne faut pas juger trop vite car de nombreux remaniements cicatriciels vont encore se produire.

(M3) Rhinoplastie : le 3ème mois

La fonction ventilatoire du nez, excellente à l’ablation des attelles de DOYLE, peut se dégrader, à cause de synéchies, de granulomes voir de sténoses.

Quelques séances Laser y viennent à bout le plus souvent. Dans de rares cas, le plus souvent pressentis avant la rhinoplastie, on note une réduction de « l’Air-Way » au point d’envisager une réduction de la taille des cornets lors de l’éventuelle retouche.

(M12) rhinoplastie : un an

A partir du troisième mois, nous préconisons une visite de contrôle par mois, car les modifications morphologiques et fonctionnelles se poursuivent jusqu’à 1 an, et ceci est d’autant plus important à connaitre pour les patients présentant des peaux épaisses

En effet sur les peaux épaisses, les transformations tardives peuvent être spectaculaires et « providentielles » sur la pointe. D’où l’importance de ne pas envisager la fameuse retouche avant un an, voir plus pour la pointe.

 

 

 

Date de dernière mise à jour: 15 octobre 2017

Contact

Dr François ALLOUCHE

36, avenue Charles de Gaulle

92200 NEUILLY SUR SEINE

FRANCE

Tél. +33(0)1 46 66 60 66

E-Mail

dr.allouche AT gmail.com